Un « NON » est une bénédiction.

Comme vous avez dû le remarquer, le dessin est aussi ma passion. J’ai repris le dessin en même temps que je créais ce blog. Toutes ces activités m’ont aidé à sortir d’un moment difficile de ma vie et aujourd’hui je m’épanouie énormément dans ces activités.

 

Le blog m’a donné l’envie d’écrire mes propres livres pour enfant. Mais qui dit livre pour enfant dit illustration et j’avais abandonné le dessin depuis teeeeeeellement longtemps ! Mais un jour je me suis dit « Allez Carole ! Au moins commence ! Si tu ne pratiques pas, c’est sûr que tu vas toujours penser que tu n’y arriveras pas ! » Alors j’ai acheté papier, crayons, gomme et j’ai dessiné Barack Obama…

Puis le dessin m’a mise sur le chemin de la peinture. Comme beaucoup d’entre nous, mes seules expériences avec la peinture étaient celles des cours d’art plastique de l’école primaire et du collège. Mais encore une fois, je me suis dit « Allez, lance-toi ! Et tu verras bien. » Et j’ai peint mon premier tableau…

Je me rends compte au fur et à mesure que chaque chose que j’ai entreprise avait un dénominateur commun : on m’avait dit « non ».

  • Ne pas trouver de livres valorisants pour enfant dont les personnages principaux sont noirs… c’était un NON de Google.
  • La vendeuse dans le magasin m’a aussi dit « NON, je n’ai pas de tableau similaire représentant un enfant noir » (article à lire ici)
  • Une petite fille noire présidente ? NON.
  • Des cahiers de coloriage valorisants et représentant des enfants noirs ? NON.

 

Non, non et toujours non.

 

La première réaction c’est d’être déçue d’entendre ce « non ». Mais vous savez quoi ? Aujourd’hui, je considère un « non » comme une bénédiction. Forte de cette expérience, aujourd’hui, chaque fois que j’entends « non », c’est pour moi le signal d’alarme. Il m’indique que c’est une nouvelle l’opportunité pour moi de me dépasser, de m’accomplir, de grandir, de me challenger.

Grâce à tous ces « non » que l’on m’a dit : j’ai ouvert un blog, fait de formidables rencontres, peint trois tableaux dont mon fils, ma famille et moi sommes super fiers, j’ai pris la parole en public au sein de mon entreprise pour parler de diversité, de tolérance, de représentativité. Et j’ai encore des multitudes d’envies et de projets.

Tout est parti d’un « non » et aujourd’hui, un an et demi plus tard, j’ai réalisé des choses que jamais je n’aurais faites si l’on m’avait tout servi sur un plateau.

 

 

 

Il faut oser sortir de sa zone de confort. Tout ce qui vient ensuite n’est que bénédiction ♥♥♥

 

Laisser un commentaire