Shades of Black. A celebration of our children*

♥Coup de coeur♥

shades-of-black-a-celebration-of-our-children

*Titre : Nuances de noir. Une célébration de nos enfants.

Quatrième de couverture

« La beauté des enfants afro-américains est célébrée dans ce joyeux livre d’images… Un message positif pour les enfants de toutes les origines¹. »

School Library Journal

« A ma vanille, à mon beurre de noix de pécan et à mon chocolat. »

Sandra L. Pinkey

« Je remercie le Seigneur de m’avoir béni avec une femme magnifique qui m’inspire et pour avoir rassemblé ces enfants afin que je puisse les photographier. »

Myles C. Pinkey

¹Dans la version originale, il est écrit « for children of all races » car ce n’est pas un terme qui pose problème aux Etats-Unis. Ce mot ayant une connotation péjorative en France, j’ai préféré le remplacer par « origines ».

(Traduction faite par mes soins)

Mon avis

Ce livre fait partie des premiers livres que j’ai acheté quand j’ai souhaité constituer une bibliothèque pour mon fils composée de livres avec des personnages noirs. Je l’ai acheté sur Amazon US car au départ, je ne trouvais rien en France et en français. D’ailleurs pour le moment, je n’ai pas encore vu d’équivalent en français : un livre célébrant les différentes teintes de peaux noires et en même temps véhiculant un message positif. Dans ce livre, il y a également de jolis mots et de jolies photos pour illustrer les différentes textures de cheveux et la grande palette de couleur d’yeux existante.

Je trouve que nous manquons cruellement de livres faisant l’éloge des différences physiques chez les enfants en général et encore plus s’agissant des « minorités visibles » (je déteste cette expression mais elle parle à tout le monde).

Le livre étant écrit en anglais, j’avais pris la peine de m’en faire une traduction car il faisait partie des livres que j’avais apportés lors de l’anniversaire en lecture au mois de juin 2016. Après le livre de relaxation, j’avais poursuivi par celui-ci. J’avais envie de commencer l’atelier lecture par des messages positifs à transmettre à ces enfants. Parmi les enfants présents à l’anniversaire : des noir(e)s foncé(e)s de peau, des noir(e)s moins foncé(e)s, des métisses, des blancs, des cheveux crépus et moins crépus ou raides. Une belle diversité rassemblée devant moi, aussi diversifiée que les enfants de ce livre. C’était une très belle occasion pour moi de leur parler de leurs différences et de leur expliquer à travers ce livre que ces différences étaient toutes aussi belles les unes que les autres.

Mon plus joli cadeau ce jour-là : lorsque l’une des petites filles à la peau foncée et aux cheveux crépus m’a répondu un « oui » franc et enthousiaste lorsque je lui ai demandé « Est-ce que tu aimes tes cheveux ? »

 

Le livre commence par : « Je suis noir(e) et je suis unique ». Puis tout au long du livre, les auteurs usent de métaphores pour valoriser les teintes de peau ou les textures de cheveux :

 

 » Je suis le marron doré du sucre roux », « Je suis le velouté orange de la pêche »…

 » Mes cheveux sont doux comme les boules de coton », « Mes cheveux sont beaux »…

« Mes yeux sont ambrés comme les yeux du tigre »…

Puis le livre se termine par « Je suis le/la descendant(e) d’anciens rois et reines. Quand tu me regardes, que vois-tu ? Je suis noir(e) et fier(e) de ce que je suis ».

 

Un petit livre qui devrait trôner sur toutes les tables de chevet de vos enfants…

 

Etant donné que mon sens critique s’affine au fur et à mesure des livres que j’engloutis, j’ai tout de même eu un regret… Parmi les différentes teintes de peau noire, lorsque celle-ci est foncée et/ou très foncée, elle est parfois mal vécue. Mal vécue par la personne elle-même, moquée par les autres, détestée parfois à tel point qu’elle engendre des rejets de la part de la société et un mal-être tellement profond qu’il amène certaines personnes à se blanchir la peau au péril de leur santé. Je suis antillaise et je sais que parmi nous, il y a comme une sorte de discrimination au taux de mélanine… Moins il est élevé, plus tu es clair(e), mieux c’est. Plus tu es courtisé(e). Plus il est élevé, plus tu es foncé(e), plus on se moque de toi. Parfois au sein d’une même famille. Et l’on fait le même constat dans les diverses communautés africaines.

 

J’ai alors regretté qu’il n’y ait qu’une petite fille à la peau foncée dans le livre. Et encore ! Je dis foncée mais il y a bien plus foncé de peau et je pense qu’il aurait été bénéfique d’élargir les teintes de peau foncée dans ce livre. J’ai eu un pincement au coeur car j’ai eu l’impression que cette petite fille était « l’exception » du livre, comme mise à l’écart : « les teintes de peau du marron clair au marron tout court d’un côté et cette petite fille, seule, de l’autre ». Et pour couronner le tout, cette même petite fille a les cheveux lissés…

 

Je pense que les enfants à la peau très foncés sont ceux qui, plus que personne, ont besoin de valorisation concernant leur physique. Selon moi, il eut donc été utile de penser un peu plus à eux dans ce livre…

 

 

Pour quel public ? Dès bébé. Il n’y a pas d’âge pour la valorisation et la représentativité !
 
Où ai-je trouvé ce livre ? Amazon US
 
Je vous conseille aussi : Princesses d’Afrique
Si les livres en anglais ne vous posent pas de problème, je vous recommande également de consulter ce lien : 10 affirming Black books that will elevate your children’s minds.

Auteur : Sandra L. Pinkney 
 
Photos :  Myles C. Pinkney
 
Editeur : Scholastic
 
Prix : $6,99

 

 

 

 

 

5 réflexions sur “Shades of Black. A celebration of our children*

Laisser un commentaire