Pari(s) d’amies

♥ Coup de coeur ♥

Rokhaya-Diallo-BD

Résumé

Cassandre et ses amies sont des Parisiennes typiques aux caractères bien trempés : trentenaires, plus ou moins célibataires, en quête de leur bonheur professionnel, personnel, affectif. C’est la bande d’amies dont chacun est familier : la bourge, la chômeuse, l’ultra connectée, l’artiste fauchée, la prof d’extrême gauche…

 

Et leurs origines diverses ne les empêchent pas d’être les meilleures amies du monde, bien au contraire !

 

Mon avis

J’ai acheté ce livre lors du Salon Boucles d’Ebène à Paris en mai 2015. C’est un salon dédié à la culture afro où se mêlent défilés de mode, produits de beauté, bijoux, vêtements mais aussi littérature.

Salon-boucles-debene Salon-boucles-debene

salon-boucles-debene

J’y suis arrivée tôt, j’ai donc eu la chance d’être là avant qu’il ne reste plus d’exemplaire de la BD de Rokhaya Diallo, « Pari(s) d’amies ». De ce fait j’ai également eu droit à une photo avec l’auteure et bien sûr une dédicace. Ce fut un immense plaisir pour moi. Je lui ai d’ailleurs demandé de le dédicacer au nom des Etoiles Noires alors que le blog n’était qu’un projet. Mais je ne doutais plus que j’allais le réaliser.

rokhaya-diallo-bd

rokhaya-diallo-BD

rokhaya-diallo-bd

Un couverture rigide, une bande de copines dont deux jeunes femmes noires, de très belles illustrations d’un Paris qu’on aime et qu’on reconnait en un seul coup d’oeil…? Il n’en fallait pas plus pour me plaire. 

 

Je me suis mise à le lire tout de suite et je l’ai dévoré en quelques heures à peine.

 

Pari(s) d’amies c’est Cassandre, Claire, Mariame, Aminata, Minh-Chau. L’amour, le travail, les copines. Des jeunes femmes entreprenantes, indépendantes. Pari(s) d’amies ça pourrait être moi, ça pourrait être vous.

 

Nous sommes plongés dans un contexte très actuel, un Paris qui bouge avec ses soirées mondaines mais aussi ses quartiers dédiés au cheveu afro. Ici il est question d’amitié, d’amour et de mixité. Mais pas seulement. Subtilement, Rokhaya nous parle aussi des méandres du racisme et de la discrimination.

 

Les différences des unes et des autres et les clichés habituels sont moqués très gentiment.

 

Nous ne sommes pas en reste avec les illustrations de Kim Consigny que j’apprécie beaucoup.

 

J’ai tout de même eu un regret à la lecture de cette BD. Il y a à mon sens trop de pages laissées sans texte, sans dialogue. Je comprends l’idée qui me fait penser aux scènes de films où les acteurs ne parlent pas, qu’il y a juste de la musique et que chaque spectateur est libre d’imaginer ce que les acteurs pensent. L’idée en elle-même ne me dérange pas. Mais pour une BD où nous n’avons ni mouvement, ni ambiance, ni musique, j’ai trouvé cela dommage. Cela rend la lecture de la BD trop rapide alors qu’on en voudrait encore.

 

C’est d’ailleurs pour cela que j’attends avec impatience le tome 2 ! La BD se termine avec une scène qui nous laisse sur notre faim alors j’espère bien que Rokhaya ne nous laissera pas mariner trop longtemps 🙂

rokhaya-diallo-bd rokhaya-diallo-bd

rokhaya-diallo-bd

Rokhaya Diallo

Pour quel public ? A partir de 14 ans

Où ai-je trouvé ce livre ? Au salon boucles d’ébène

Je vous conseille aussi : Aya de Youpougon (revue à suivre bientôt)


Textes et scenario : Rokhaya Diallo 

Illustrations : Kim Consigny

Editeur : Editions Delcourt

Date de parution : Mars 2015

Prix : 17,95€

Laisser un commentaire