Les beignets de ma mère. 1955, La ségrégation aux Etats-Unis.

Les beignets de ma mère

♥ Coup de coeur ♥
Avant même de commencer à faire la revue de ce livre, j’en suis déjà émue et ne sais pas par où je vais commencer, comment je vais en parler…
 
Tout d’abord, le résumé
Mon père a décidé que nous irions nous installer à Montgomery, chez ma grand-mère. Les noirs n’y sont pas mieux traités mais j’y serai plus en sécurité. Et puis, ma grand-mère fait la meilleure purée de haricots rouges du quartier ! Nous prenions souvent le bus pour traverser la ville. Les noirs assis à l’arrière, les blancs assis devant. Un jour, avant Noël, une dame a refusé de laisser sa place à un blanc. Elle a osé lui dire non. Ce fut le début d’une grande protestation.
 
Mon avis
Lorsque je suis tombée sur ce livre au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse, j’ai littéralement sauté dessus ! « Waouw ! Un livre pour enfant qui traite de la ségrégation raciale, c’est sûr, je prends ! » C’est un sujet tellement important dans l’Histoire des noirs que je ne pouvais ne pas le prendre. J’étais très enthousiaste.

Hier j’ai enfin eu le temps de le lire pour vous en parler. Et là… les questions ont fusé, les émotions m’ont envahie. Première question que je me suis posée : A partir de quel âge puis-je lire ce livre à mon enfant ? Le sujet est tellement dur…
J’ai instinctivement tourné le livre pour voir s’il y avait une recommandation d’âge au dos, mais je n’en ai pas trouvé. Dois-je le lui lire à mon initiative ou bien dois-je le garder dans ma bibliothèque en cas de besoin, si un jour mon enfant me questionne ? Et s’il me questionne, trouverais-je toutes les réponses à ses questions ? Quelles émotions suscitera ce sujet chez mon enfant ?
Waouw… J’avais pas pensé à tout ça… Pour moi, il a toujours été évident que c’était le genre de sujet qu’il fallait que j’aborde un jour où l’autre avec mon enfant. Mais aujourd’hui se pose la question : comment ? Pour l’instant, j’ai tranché : mon fils est trop jeune, il n’a que 6 ans. Je ne pense pas que ce soit l’âge pour aborder ce sujet.
Si l’on est ou a été directement concerné par la ségrégation raciale et que l’on souhaite en parler à son enfant pour répondre à ses questions, alors on peut le faire même s’il est jeune sinon je pense que cela peut attendre. Avant de créer mon blog et avant de trouver ce livre, je me disais toujours que l’esclavage, la ségrégation raciale, le racisme étaient des sujets dont il fallait parler aux enfants, des sujets sur lesquels il fallait les sensibiliser. Tous les enfants d’ailleurs, pas seulement les afro-descendants. Mais d’autant plus les afro-descendants car ce sont des sujets qui concernent bien plus leur Histoire personnelle, familiale que bien d’autres qu’on leur enseigne à l’école.
Mais voilà, en lisant ce livre je me suis aussi rendue compte qu’il n’est pas forcément aisé d’aborder un tel sujet avec des enfants. Autant commencer par leur apprendre les bonnes choses de leur Histoire : les différents grands hommes noirs et différentes grandes femmes noires qui ont fait de grandes choses dans ce monde, les inventeurs et savants noirs dont on ne parle pas assez, les trésors de la civilisation de leurs ancêtres africains…
Pour en revenir aux Beignets de ma mère, il n’en reste pas moins que lorsque vous jugerez opportun de parler de la ségrégation raciale avec vos enfants, je trouve que ce livre est parfait pour vous y aider. Car ce que je retiens de la lecture et des illustration de ce livre, c’est beaucoup de douceur. Pourtant on y parle du Ku Kux Klan, du ramassage du coton dans les champs, de l’arrestation de Rosa Parks… Mais aucune violence, aucun sentiment amer ne ressort de ce livre.
Pour ce qui est de l’aspect du livre et des illustrations, j’ai beaucoup aimé également. La couverture rigide donne un côté raffiné et important au livre. Les illustrations et les textes sont doucement mélancoliques, ce qui nous plonge dans l’Amérique des années 50 mais de façon adaptée aux enfants. Enfin, voilà. Donc beaucoup d’émotions en lisant ce livre que je conseille vivement.
 
Le petit plus
A la fin du livre, il y a une rubrique « En savoir plus » qui explique certains termes comme l’esclavage, la ségrégation ; certains faits comme l’arrestation de Rosa Parks et bien d’autres choses. J’aime lorsque les livres présentent ce genre de petits bonus comme des lexiques, des explications… Je trouve que cela enrichit le livre. Et surtout cela permet au lecteur de répondre aux premières questions qu’il pourrait se poser. C’est donc un livre qui se veut également instructif et c’est tout à l’honneur de l’auteure.
 
Je ne l’ai pas fait dans mes précédents articles mais pour ce livre, je serais curieuse d’avoir votre avis sur cette question : A partir de quel âge pensez-vous qu’il est bien, judicieux, approprié de parler de thèmes comme l’esclavage, la ségrégation raciale ou autre à nos enfants ?
 

Auteur : Marion Le Hir de Fallois

Illustrateur : Morgane David

Editeur : Kilowatt

Catégorie : Un jour ailleurs

Date de parution : octobre 2013

Prix : 15,80€

Laisser un commentaire