Le sourire de Manmzelle Lune

♥ Coup de coeur ♥

Le-sourire-de-manmzelle-lune

 

Résumé

« Aaaaatchoum ! » La lune a attrapé un sacré rhume, si bien qu’elle a perdu son beau sourire… Docteur Nuage lui recommande Etoile-Clown, le spécialiste en grimaces. Mais saura-t-il redonner le sourire à Manmzelle Lune ? Petit lecteur, petite lectrice, peut-être aura-t-il besoin de votre aide !

Mon avis

J’ai déniché ce livre au Salon du Livre Paris 2016, au stand Outre-Mer, où j’ai eu le plaisir de rencontrer l’auteur guadeloupéen Quincy Gane. Bien évidemment j’en ai profité pour lui demander une dédicace qu’il a eu la gentillesse d’accompagner d’un joli dessin live de Manmzelle Lune.

Salon-du-livre-paris

thumb_IMG_3211_1024

De prime abord, en voyant la couverture du livre, je pensais qu’il n’avait pas sa place sur mon blog. Puis je l’ai feuilleté et j’ai découvert deux enfants qui, je pense, sont sûrement guadeloupéens tout comme l’auteur. Dans ce livre, les personnages noirs ne sont pas les personnages principaux puisque la protagoniste c’est Manmzelle Lune. Mais justement ! Enfin une histoire avec des personnages noirs mais où il n’est pas question de l’Afrique, de singes, de girafes, de racisme, d’amour de soi, de couleur de peau ! Juste une histoire. Le genre de livre dont on manque tellement…

thumb_IMG_3214_1024

Mais ne vous y trompez pas ! Les connaisseurs repéreront facilement les petits clins d’oeil aux Antilles : tout d’abord le nom de la protagoniste puisque Manmzelle signifie mademoiselle en créole, le plaid aux couleurs madras, le miel de Campêche, le plus réputé des Antilles, le numéro de téléphone sur la carte de visite d’Etoile-Clown, la feuille du cocotier par la fenêtre et enfin le clin d’oeil qui m’a fait sourire le plus : la spirale répulsive anti-moustique. Que de souvenirs… ^^ L’auteur / illustrateur a même pensé au ventilateur ! 🙂

Et finalement, malgré le fait que l’histoire ne soit pas axée sur les personnages noirs, si l’on regarde bien, on trouve juste à la page à laquelle apparaissent les enfants un certain nombre de messages positifs tels que l’estime de soi, la représentativité, le bonheur. En effet, tous ces messages s’expriment à travers l’état naturel des cheveux des enfants, la poupée noire au sol (même si elle ne porte pas ses cheveux au naturel, mais finalement ceci est fidèle à la réalité des barbies noires aux cheveux lisses que l’on trouve dans le commerce – mais c’est en train de changer heureusement), l’affiche de Monsieur Heureux qui se trouve dans la chambre des enfants. Et j’ai apprécié enfin qu’il y ait un frère et une soeur et pas l’un ou l’autre. De cette manière, ceci n’en fait pas un livre plutôt pour les garçons ou plutôt pour les filles. La parité est parfaite !

 

Enfin, sur l’histoire elle-même, j’ai trouvé que l’auteur avait été très imaginatif. L’histoire est tel qu’elle permet aux parents lecteurs de se donner en spectacle tout en faisant participer son enfant. Exagérer les « atchoum », imiter la malade, endosser le rôle des autres personnages et enfin, faire de belles grimaces pour aider Etoile-Clown à guérir Manmzelle Lune sans oublier de faire participer son enfant puisque l’auteur s’adresse directement à lui ! Fous rire garantis ! 

Pour quel public ? A partir de 3 ans
 
Où ai-je trouvé ce livre ? Au Salon du Livre Paris, au stand des Editions Jasor
 

Auteur / Illustrateur : Quincy Gane

Editeur : Jasor Jeunesse

Date de parution : 2014

Prix : 9,50€

Laisser un commentaire