Le pouvoir mystérieux de Tamara Ngougouli

Résumé

D’après sa grand-mère, les cheveux de Tamara Ngougouli ont un pouvoir magique. Mais comment la croire quand on déteste sa chevelure qui est trop crépue, trop touffue et pas assez longue ?

Tamara profite de sa vie avec ses amies à l’école de Boisjoli sans trop y penser quand la console de Brian disparaît soudainement. Voilà enfin l’occasion de savoir si sa grand-mère a raison.

 

Mon avis

Ah si seulement… Ah si seulement j’avais eu ce genre de livre quand j’étais enfant… cela m’aurait sûrement évité des brûlures du cuir chevelu au défrisant chimique…

Depuis que j’ai ouvert ce blog, c’est un réel bonheur pour moi de voir les initiatives de sorties de livres jeunesse mettant en avant la diversité. Le sujet des cheveux de nos petites filles noires est un sujet très douloureux pour nous mamans. Ghyslaine Ngassa, l’auteure, m’a conté que l’histoire de ce livre lui a été inspirée par sa fille. En effet, comme beaucoup de mamans noires ont dû l’expérimenter, la fille de Ghyslaine lui a un jour dit qu’elle n’aimait pas ses cheveux et qu’elle souhaitait les avoir raides comme sa maman (qui en ce temps-là se défrisait les cheveux). C’est le déclic. Ghyslaine se rend compte de l’incohérence entre ses propres actes et l’estime de soi qu’elle  souhaite que sa fille acquiert… « Comment ma fille peut-elle s’aimer avec ses cheveux naturels si je ne lui montre pas l’exemple ? »  Alors Tamara est née.

En plus de livres avec de la diversité, les initiatives se multiplient pour l’écriture de livres pouvant aider nos petites filles noires à aimer leurs cheveux, à les comprendre, à apprendre quelle est leur origine, la raison de leur texture. Ici Ghyslaine décide d’attribuer un pouvoir magique aux cheveux de son personnage principal. De plus, l’intrigue se déroule à l’école, terrain propice à de nombreuses difficultés auxquelles font face les enfants en général.

Bien sûr, les cheveux de Tamara n’ont rien de magique, mais… ne dit-on pas « Ce que je pense de moi, je le deviens » ? Le pouvoir de l’affirmation. Si elle le croit alors cela devient vrai. Les mots blessants que nous lancent les gens peuvent nous atteindre comme des flèches et nous transpercer ou glisser sur notre peau comme de l’eau sur le beurre de karité. Apprenons à nos enfants que s’ils ne paient pas attention, l’adage peut se transformer en « Ce que tu dis de moi, je le deviens ». S’ils ne paient pas attention, ils peuvent prendre pour acquis les mots qu’on lance à leur endroit. Ces mots se transforment alors en vérité et en maux. Combien sommes-nous à avoir, un jour, perdu confiance en nous l’espace d’un instant à cause d’un « Tu n’en es pas capable » ou d’un « T’es moche ! » quand nous étions petits ?

C’est pour cela que le type de livre comme celui de Ghyslaine est indispensable.

Le 10 novembre 2018, l’association dont Ghyslaine est présidente, Les Crépinouilles, a organisé une séance de dédicace dans le magasin Cultura de Thiais ainsi que deux ateliers. Un atelier « Têtes à coiffer » dont l’une des têtes portait des cheveux frisés et un atelier dessin que j’ai eu le plaisir d’animer. Le but était de reproduire le personnage de Tamara afin de participer au jeu concours et gagner deux t-shirt Les Crépinouilles et deux cahiers Estime de soi à colorier.

Vous pouvez visionner un mini reportage de cette journée de dédicace ci-dessous.


Pour quel public ? A partir de 6 ans
Où ai-je trouvé ce livre ? Je l’ai acheté directement à l’auteure mais vous pouvez le trouver en ligne et notamment chez Colorful Black, magasin de produits capillaires pour cheveux naturels / afro situé à Paris. Puisqu’il s’agit de cheveux, autant faire d’une pierre deux coups 🙂
Je vous conseille aussi : Princesses d’Afrique
Editeur : Auto-édition
Prix : 9,90€

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *