Hosa et Kali : présentation à la librairie Tamery

Cela fait plusieurs jours que j’essaie d’écrire un article sur un sujet que j’ai prévu d’aborder, l’article est commencé mais pas terminé. Allez savoir… Je n’ai pas encore fait assez de recherches sur le thème en question donc manque d’inspiration. Il faut que le coeur y soit pour que les mots pleuvent tout seul, pour que mes doigts soient guidés par les milliers de pensées qui me traversent l’esprit. Ce soir, j’ai assisté à la présentation du livre Hosa et Kali par leurs auteurs Jean-Jacques Mambo et Charlène Mambo et même s’il est tard, pendant que j’ai encore dans la tête et dans le coeur toutes ces bonnes ondes qu’ils nous ont transmises, il faut que j’écrive…

Alors par où commencer ? Tellement de choses à dire…

J’ai connu ce livre et leurs auteurs par le biais de Facebook. Une amie, au courant de mon projet de blog, m’a invité à « liker » leur page Hosa et Kali, ce que j’ai fait. Ce livre était au stade de projet. Les auteurs en faisaient la promotion, le coming soon, préparaient la sortie. Ils parlaient de ce projet à leurs « fans ». Ecrire un livre à l’image de nos têtes crépues qui prônerait « l’estime de soi, l’amour de soi, par soi, pour soi et avec les autres. » Cela ne pouvait que me plaire. Alors, je me suis mise à suivre leur aventure. L’idée était d’autant plus géniale que pour pouvoir en faire profiter le plus grand nombre, ils ont décidé de le diffuser en premier lieu en version numérique et gratuitement ! On pouvait également (et on peut toujours !) suivre Jean-Jacques sur Youtube qui nous expliquait pourquoi lui et sa femme avaient décidé d’écrire ce livre : le constat, l’envie, l’idée, les recherches. Et il nous a même fait bénéficié de ses conseils pour écrire et illustrer un livre, le faire éditer, etc…

Hosa et Kali

Hosa et KaliEst arrivé le jour J, le 29 octobre 2015, jour de la sortie numérique. Bien évidemment, il va sans dire, j’ai téléchargé ! J’ai téléchargé et j’ai lu tout de suite ! Et je n’ai pas été déçue ! Le livre remplissait ses promesses. Un très beau message d’estime et d’amour de soi, même dans la différence, A PLUS FORTE RAISON dans la différence devrais-je dire ! Ce livre est d’autant plus touchant, intéressant, qu’il a été conçu en famille, « de manière artisanale » comme disent les auteurs . Il est également empli de messages valorisants et positifs : il incite nos enfants à aimer leurs cheveux crépus, il met en avant des valeurs comme la famille, la fraternité, la diversité, la transmission culturelle et, chose très astucieuse, les auteurs ont glissé dans ce livre pour enfant des références historiques africaines incitant les parents à approfondir les recherches si le coeur leur en dit.

Je n’ai pas pu assister au début de la conférence (ah oui j’ai oublié de dire que la présentation s’est tenue dans la librairie panafricaine Tamery au 19 rue du Chalet dans le 10ème arrondissement) mais il semblerait que j’ai juste raté la vidéo du test de la poupée noire et de la poupée blanche (vidéo ci-dessous) ce qui n’était pas bien grave car je la connaissais déjà. Et donc si j’ai bien compris, cette vidéo a été un déclic pour les auteurs et aussi le fait de devenir parent – quel bouleversement de devenir parent… je pense que nous sommes nombreux pour qui devenir parent à changer beaucoup de choses dans nos vies. Depuis que je suis mère, je me dis maintenant qu’on ne devient réellement adulte, on ne devient réellement soi que lorsque l’on devient parent. Lorsqu’on n’a que soi à s’occuper, que soi à penser, on ne réfléchit pas de la même manière. Enfin… c’est un autre sujet… je m’égare ^^. Donc lorsque je suis arrivée, ils s’apprêtaient à parler du constat qu’ils ont fait au sujet de l’offre de la littérature jeunesse dans la grande distribution : la présence de personnages noirs dans les livres pour enfant est quasi inexistante chez certaines enseignes, légèrement plus présente dans d’autres. Mais le constat était clair : ces livres sont difficiles à trouver et lorsqu’on les trouve, ce sont les clichés et stéréotypes habituels qui les composent. Nous avons besoin de livres à l’image de nos enfants et nous avons besoin que ces livres soient VA-LO-RI-SANTS ! Qu’à cela ne tienne ! On n’est jamais mieux servi que par soi-même et aujourd’hui Hosa et Kali a vu le jour. Aujourd’hui, ils sont venus présenter la version papier. Quel chemin  parcouru !

hosa et kali

Alors je suis plus que ravie d’avoir rencontré Jean-Jacques et sa femme Charlène. Je suis plus que ravie d’avoir assisté à la présentation du livre, à la conférence et d’avoir participé aux échanges qui s’en sont suivis. Pour mon blog, je suis effectivement à la recherche de ce genre de livre. Si je n’avais pas suivi l’aventure de Hosa et Kali dès le commencement, j’aurais peut-être tout de même acheté le livre si je l’avais trouvé en librairie, mais participer à cette conférence donne une autre dimension à ce livre. Derrière ce livre il y a une histoire. Pas seulement l’envie de combler un vide culturel. Non. Pas seulement. Il y a de la passion, de l’amour, une cause qui prend aux tripes. Derrière ce livre il y a des enfants, leurs enfants, nos enfants. Et derrière ce livre il y a tout un peuple, toute une humanité, il y a l’Afrique avec un grand A. Si je n’avais pas participé à la conférence, je n’aurais pas su que les bordures colorées de certaines pages font références à des tissus de certains pays d’Afrique et que ces tissus ont une signification. Si je n’avais pas participé à cette conférence, j’aurais considéré ce livre comme les autres livres que j’achète pour mon blog. Mais il n’en est rien. Je sais que ce livre c’est plus que ça. Je sais que derrière ce livre il y a cette passion qui m’anime moi aussi depuis que je suis mère.

« Ma voisine de chaise » ^^ a dit à un moment « Je vais me retrouver à acheter un livre pour enfant avant même d’avoir des enfants » et je lui ai répondu « Oui, il faut ! ». Devenir parent, cela se prépare dans plusieurs domaines. On prépare la chambre de bébé, le mode de garde, on a souvent une idée de la manière dont on voudra l’éduquer mais j’ai pris conscience qu’en devenant parent il faut aussi penser à ce qu’on souhaite leur transmettre culturellement parallèlement à ce que le pays dans lequel ils vivent leur transmettra. Moi je n’y avais pas réfléchi avant de devenir mère, alors j’essaie de rattraper mon retard. Et si j’en avais pris conscience, j’aurais préparé cela avant de devenir mère et j’aurais sûrement acheté des livres aussi. D’ailleurs « voisine de chaise », si tu passes sur mon blog, que tu lis mon article et te reconnais, fais-moi un petit signe sur la page Facebook Les Etoiles Noires car j’ai oublié de te demander ton nom ! 🙂

Enfin, voilà. Comme j’ai dit aux auteurs, quand leur livre sera vendu en grande distribution, nous, on aura eu la version artisanale, la version COLLECTOR, dédicacée en plus ! Ce fût un réel plaisir de rencontrer Jean-Jacques – qui parle beaucoup comme moi et chez qui l’on sent la passion qui anime ce projet – et Charlène, très bel exemple pour ses filles qui, j’en suis sûre, grandiront avec une estime d’elles-même inébranlable. A défaut d’avoir pu voir les robes de vos princesses afro en vrai, nous avons eu mieux ! Nous avons pu voir en chair et en os, vos petites étoiles noires, la source de votre inspiration. J’ai même eu droit à un bisou de la plus petite, Kali (après qu’elle m’ait menacée pour que j’achète un livre – la promotion Mambo est bien rodée hein !!! ^^).

Bonne continuation à vous et longue vie à Hosa et Kali !

#hosaetkali      #jesuisuneetoile       #lesetoilesnoires

 

2 réflexions sur “Hosa et Kali : présentation à la librairie Tamery

  1. Bonjour,je suis la voisine de chaise 😉
    Vraiment ravie de vous lire et je salue votre initiative.
    Vous avez tellement raison lorsque vous dites qu être parent ça se prépare.
    Je voulais vous faire part d une intervention qui aura lieu en aujourd’hui à 15h30 à tamery qui pourrait vous intéresser sur les lieux de mémoire en Guadeloupe.
    A très bientôt sur le blog ou ailleurs.
    Bonne continuation et plus que jamais « par nous et pour nous « 

    • Bonjour Jezzabel,

      Ooooh je suis ravie que vous soyez passée sur le blog, que vous vous soyez reconnue et donc que nous puissions échanger à nouveau !
      En revanche, je suis moins ravie de ne pas avoir vu votre commentaire en temps et en heure afin d’assister à cette conférence à la librairie Tamery qui, bien évidemment, m’aurait énormément intéressée ! J’essaierai de surveiller pour la prochaine fois. Merci.
      Et merci également pour vos encouragements. Il m’en faut car c’est le tout début du blog et la motivation vient aussi des lecteurs !
      Oui, être parent ça se prépare, j’espère donc que la conférence de la famille Mambo et aussi mon blog vous auront convaincue et que vous commencerez vos recherches pour vos futurs enfants dès maintenant 🙂
      A bientôt sur le blog ou la page Facebook Les Etoiles Noires.

Laisser un commentaire