Devoirs : comment aider les enfants. Conférence d’Anne Peymirat.

la-boite-a-mots

Le 2 juin 2016, j’ai participé à la conférence d’une coach parentale dans le cadre de la semaine de la parentalité à mon travail. Le sujet était : Devoirs, comment aider les enfants tout en travaillant.

 

Comme je l’ai trouvé très intéressante, je me suis dit que je pourrais vous en faire un petit résumé pour bien préparer cette rentrée scolaire. Donc la conférence a été présentée par Anne Peymirat, coach parentale. Elle a également écrit un livre intitulé Je ne crie plus, je ne répète plus, je ne râle plus, je gère ! pour reprendre sa vie de famille en main.

Je connais très peu de parents qui peuvent affirmer qu’ils ne rencontrent aucun souci avec leur(s) enfant(s) au moment des devoirs. Même moi qui n’aies pas trop à me plaindre car, pour mon plus grand bonheur, mon fils ne rechigne pas à faire ses devoirs, je rencontre tout de même une difficulté : mon fils étant très bavard (je me demande bien de qui il tient !), il a du mal à rester concentré.

 

Alors j’étais ravie de participer à cette conférence. J’ai déjà mis en oeuvre certains des conseils d’Anne Peymirat et je compte continuer pour cette nouvelle année scolaire.

 

Voici  pêle-mêle les conseils les plus pertinents que j’ai retenu et la façon dont moi j’ai décidé de les mettre en oeuvre :

– Avoir un horaire fixe pour les devoirs afin d’habituer l’enfant à se mettre au travail. Même si vous n’êtes pas encore rentré du travail, votre enfant ou la personne qui le garde peut vous envoyer un SMS lorsqu’il commence ses devoirs.

– Si possible maintenir cet horaire pendant le week-end (ou seulement le samedi) et les vacances scolaires. Si vous le souhaitez, vous pouvez changer l’horaire pendant les vacances scolaires mais ce doit être le même pendant toutes les vacances.

– Fixer à l’avance la durée des devoirs, en fonction de ce qui a été demandé à l’école et de l’âge de l’enfant. Si le temps est trop long, procéder par demie-heures.

– Faire les devoirs avant de regarder la télé, avant de jouer car cela les déconcentre.

– Ne pas laisser le devoir le plus difficile pour la fin.

– Rendre l’enfant autonome : le laisser sortir et ranger ses affaires, lui demander de lire l’énoncé et de nous dire ce qu’il a compris. Le laisser corriger ses erreurs seul.

– Le complimenter sur trois choses qu’il a faites correctement et lui mentionner deux points (pas plus que deux) à améliorer.

– Motiver l’enfant avec le compliment descriptif. Cela consiste à remarquer ce que l’enfant fait de bien, même si ce n’est pas encore à la hauteur de vos attentes.

– Ne jamais rabaisser, ni décourager l’enfant. Vous pouvez faire ce petit exercice : Notez sur une feuille toutes les petites phrases négatives que vous avez l’habitude de dire à votre enfant au sujet de ses devoirs ou de son organisation. Cela vous permettra tout d’abord d’en prendre conscience. Ensuite, remplacez-les par des phrases positives, ou des phrases qui aideront votre enfant. Puis, jetez les phrases négatives à la poubelle.

– Une astuce pour les difficultés en orthographe (je l’ai déjà mise en oeuvre, elle est super !) : lorsque vous faites une dictée avec votre enfant, notez sur une feuille les mots qu’il a mal orthographié, découpez-les et placez les dans une petite boîte que vous appellerez « la boîte à mots » par exemple. Chaque jour, sortez les trois mêmes mots de cette petite boîte. Faites-les écrire à votre enfant jusqu’à ce qu’il ne fasse plus d’erreur. Lorsqu’il ne fait plus d’erreur, prenez un autre mot.

Voici celle que j’ai confectionnée pour mon fils avec une boite en papier mâché et du papier décopatch 🙂

boite-a-orthographe

– Un dernier petit conseil établissez un petit programme par écrit, en accord avec votre enfant, qui décrira la façon dont les choses doivent se dérouler en rentrant de l’école. Voici par exemple celui que je compte mettre en place avec mon fils auquel j’ai réfléchi avec l’aide de la conférence :

1/ Enlever ses chaussures, pipi si besoin, se laver les mains (ça on le faisait déjà avant bien sûr ^^)

2/ Goûter sans télé (jusqu’à maintenant il avait droit à la télé pendant qu’il prenait son goûter. Je vais voir si on s’y tient).

3/ Devoirs (pas plus de 30 minutes ce serait bien car mon fils est en CE1) : il lit son cahier de texte pour savoir ce qu’il doit sortir comme devoir. Il lit les énoncés. Il me dit ce qu’il a compris. Il fait ses devoirs seuls. Je lui fait remarquer trois choses positives et deux choses à améliorer. Il corrige ses erreurs seuls.

4/ Il range son cartable en veillant à mettre tout ce qu’il faut pour le lendemain, y compris une bouteille d’eau (si besoin) et le goûter.

Le petit 5/ ne sera pas clairement écrit sur le programme mais c’est à vous d’y penser : lui faire des compliments descriptifs sur la manière dont il a géré son organisation et ses devoirs ce soir-là : par exemple, qu’il a été bien concentré, en lui expliquant que cela signifie qu’il n’a pas joué sur sa chaise, qu’il ne s’est pas interrompu pour bavarder. A vous de trouver d’autres compliments descriptifs !

Ce petit résumé des conseils obtenus lors de la conférence n’est évidemment pas exhaustif.

Si vous souhaitez aller plus loin, vous pouvez consulter le site www.calmerparenting.fr. Anne Peymirat propose également des suivis personnalisés si vous pensez être en difficulté avec votre enfant. Tous les contacts sont sur le site. Et vous pouvez également vous procurer son livre Je ne crie plus, je ne répète plus, je ne râle plus… je gère !

Voici également quelques articles, sites, vidéos intéressants à consulter :

Article : La méthode du stylo vert

Site : Grandir avec Nathan

Laisser un commentaire