Ce que j’aurais voulu savoir et faire avant d’être parent…

Ce que j’aurais voulu savoir et faire avant d’être parent…

J’aurais voulu prendre conscience que la transmission ce serait important pour moi… J’aurais passé plus de temps avec ma mamie pour lui demander de me raconter sa vie, de me dire tout ce dont elle se souvient, j’aurais commencé mon arbre généalogique bien plus tôt, j’aurais écrit ses paroles, je l’aurais enregistrée.

J’aurais voulu prendre conscience que ce serait important pour moi de parler de l’Afrique et des Antilles à mon fils… J’aurais voyagé sur le continent, j’aurais lu, beaucoup lu sur l’Afrique et les Antilles. J’aurais appris à parler créole.

J’aurais voulu comprendre à quel point il est important de laisser des traces de notre vécu sur Terre pour nos enfants. Les photos ne suffisent pas. J’aurais voulu comprendre que moi-même je voudrais en savoir plus sur mes ancêtres… J’aurais rédigé la biographie de ma grand-mère, celle de ma mère et la mienne bien plus tôt.

J’aurais voulu prendre conscience plus tôt qu’un prénom détermine une vie, une personnalité, un caractère, une destinée… J’aurais cherché un prénom avec plus de signification pour mon fils.

Je me serais interrogée sur ma spiritualité afin d’être sûre de vouloir la transmettre telle quelle à mon fils. J’aurais lu, beaucoup lu à ce sujet afin d’avoir des réponses à lui apporter et de ne pas simplement lui transmettre un héritage spirituel duquel je ne sais finalement rien. J’aurais peut-être été plus spirituelle aussi…

J’aurais arrêté le défrisage bien plus tôt, avant même d’être enceinte. Déjà parce que c’est dangereux pour le foetus et puis parce que cela a été le point de départ d’une prise de conscience bien plus vaste et j’aurais aimé avoir cette prise de conscience avant d’être parent… avant même de me mettre en couple… afin que cela entre en ligne de compte dans le choix de mon compagnon.

Je me serais cultivée davantage, parce que je me rends compte que j’aime ça mais certains intérêts ne sont arrivés que tard vers 30 ans. Aujourd’hui j’ai soif d’apprendre, soif de savoir et j’ai l’impression que je ne peux rattraper ce temps pendant lequel je ne l’ai pas fait.

Je me serais intéressée au développement personnel bien plus tôt et plus profondément. Quand je regarde bien, je m’y intéressais mais pas assez pour en ressortir quelque chose.

J’aurais voulu savoir comment investir. Pour préparer sereinement l’avenir de mes enfants et petits-enfants, pour ne pas être obligée de faire un métier qui paie bien mais qui est à mille lieux de ce que j’aime faire.

J’aurais voulu savoir qu’il peut être bon de consulter un psy avant d’avoir un enfant, même quand tout va bien… quand on croit que tout va bien… Histoire de faire le point sur mes blessures et de les guérir avant d’élever un enfant.

J’aurais voulu être formée à l’éducation positive, la communication non violente, la gestion des émotions, à l’approche Monterssori, la systémique, aux neurosciences…

Je me serais débarrassée de ma télévision avant d’être parent. Bien avant même. C’est-à-dire même pour moi car j’aurais développé ma créativité, je me serais remise au dessin, à la lecture bien plus tôt.

J’aurais fait le point sur les valeurs qui sont importantes pour moi dans la vie, dans un métier, chez un homme, à transmettre à mon enfant.

 

Et en même temps… si j’avais su et fait tout cela, j’aurais fait d’autres choix et donc ce n’est pas moi que ce fils merveilleux aurait choisi pour mère.

Voilà ce que m’a appris le fait de devenir mère…

Je serai changée à tout jamais.

J’ai pris 10 ans de plus d’âge mental en une journée.

J’ai appris que la femme est forte à en crever de pouvoir supporter ce tsunami dans son corps et dans sa vie.

J’ai appris que l’amour inconditionnel ça existe.

J’ai appris qu’on peut être blessée psychologiquement et offrir le meilleur de soi tout de même.

J’ai appris que nos enfants nous aident à supporter le pire par leur simple présence.

J’ai appris que je ferai de mon fils le juge de ma vie, que pour lui j’analyserai toujours mes faits et gestes. Suis-je assez ? Suis-je une assez bonne maman ? Est-il heureux ? Fais-je le bon choix ? Quelles conséquences ce choix pourra-t-il avoir sur lui plus tard ?

J’ai appris que mes passions reviendraient car lorsque je me suis posée la question du sens de ma vie, mes passions sont revenues à moi parce qu’elles me rendent heureuse. Et être heureuse ça a du sens.

J’ai appris que grâce à mon fils, je questionnerai beaucoup, beaucoup, beaucoup la vie. Je ne la vivrai plus sans m’en préoccuper. Et le prix à payer est que je culpabilise beaucoup de ne pas être parfaite pour lui. J’aurais voulu que tout soit parfait pour lui…

J’ai appris que pour lui je prendrais des risques. Parce que pour lui je ne veux pas être médiocre. Je veux qu’il puisse se dire « Maman a pu, alors je peux » ou bien « Je sais que maman me soutiendra » ou encore « Maman m’a toujours dit qu’il faut tenter ».

J’ai appris qu’il serait ma boussole quand je me sentirais perdue.

J’ai appris que quoi qu’il arrive j’y arriverais. « Homme blessé n’est pas mort comme disait ma mamie ». J’y arriverai…

J’ai appris grâce à lui et pour lui que je ne voulais pas simplement vivre, travailler et mourir.

*** cet article est très certainement amené à être modifié car je n’ai pas fini de me poser des questions sur ce que j’aurais voulu savoir et faire avant d’être parent…***

♥♥♥Prenez soin de vous ♥♥♥

« Maman, est-ce que le racisme existe toujours dans notre pays ? »

*********Article posté à l’origine sur LinkedIn*********
C’est la question que mon fils de 9 ans m’a posée suite à un débat philosophique organisé par sa maîtresse; maîtresse que j’ai récemment chaleureusement remerciée pour tout ce qu’elle fait pour ses élèves.
Entre autres merveilleuses choses, elle organise des débats philosophiques dans sa classe de CM1, des débats comme ils pourront en avoir en classe de Terminale. Et ce jeudi 27 mars 2019, le thème était le racisme.
Mon fils était très content et très fier d’amener à l’école les livres que nous avons à la maison sur : Martin Luther King, Rosa Parks et Nelson Mandela.

Lire la suite

Prix de Reconnaissance de la Blogosphère

En décembre 2015, je décidais de me lancer : ouvrir mon blog. Je n’étais pas prête à écrire mes propres livres alors j’ai décidé de parler de ceux que j’achetais car je m’étais donné une mission : trouver et partager des livres pour enfant dans lesquels les personnages noirs sont valorisés.

Aujourd’hui, j’ai fait beaucoup de chemin. Des salons, un cahier de coloriage, des tableaux et bien d’autres choses à venir !

C’est avec grand plaisir que j’ai découvert sur Facebook que j’avais reçu un « Award » de la part de Mistikrak : Le Prix de Reconnaissance de la Blogosphère ! Ce prix est remis par des blogueur.se.s à des blogueur.se.s pour souligner la qualité de leur blog ainsi que leur contribution à la blogosphère.

 

 

Je ne m’y attendais pas du tout et j’en suis donc très honorée ! Un grand merci Mistikrak ! J’ai connu le blog de Mistikrak juste le mois avant de lancer le mien justement quand je recherchais des livres avec des personnages noirs et que je me disais que je n’en trouve pas. C’est une formidable référence pour les livres avec de la diversité.

Alors voici mes réponses aux questions posées :

Lire la suite

Pourquoi je crie ?

Il est 22h. Je viens de coucher mon fils. ça fait tard. Surtout quand on sait qu’il dort 12h par nuit. Oui, oui c’est bien ça ! 12h ! Donc pour le réveiller en pleine forme à 7h du matin, il faudrait que je le couche à 19h…

C’est de ma faute s’il est allé au lit si tard. Enfin… oui et non.

Lire la suite

Le monde dans les yeux de mon enfant…

Dans les yeux de mon enfant, je voudrais que le monde lui ressemble.

Dans les yeux de mon enfant, je voudrais qu’il soit le héros du film. Pas seulement quand c’est Will Smith qui est à l’affiche, pas seulement quand on a besoin d’un noir pour jouer un rôle de noir mais parce que mon enfant c’est le monde et le monde c’est mon enfant… et tous les autres enfants.

Lire la suite

Le vilain gros oiseau noir et le joli petit oiseau blanc…

Ce soir, je suis dans une colère blanche.

Si vous étiez en face de moi, vous le verriez à mon regard blanc.

Peut-être diriez-vous que je vois tout en blanc mais… comment m’en empêcher ?

Le blanc, cette couleur que j’aime tant,

Lire la suite

Un « NON » est une bénédiction.

Comme vous avez dû le remarquer, le dessin est aussi ma passion. J’ai repris le dessin en même temps que je créais ce blog. Toutes ces activités m’ont aidé à sortir d’un moment difficile de ma vie et aujourd’hui je m’épanouie énormément dans ces activités.

 

Le blog m’a donné l’envie d’écrire mes propres livres pour enfant. Mais qui dit livre pour enfant dit illustration et j’avais abandonné le dessin depuis teeeeeeellement longtemps ! Mais un jour je me suis dit « Allez Carole ! Au moins commence ! Si tu ne pratiques pas, c’est sûr que tu vas toujours penser que tu n’y arriveras pas ! » Alors j’ai acheté papier, crayons, gomme et j’ai dessiné Barack Obama…

Lire la suite

Laissez-les choisir…

Devenir-soi

Les premières amours professionnelles sont souvent les bonnes…

 

Enfant, j’adorais dessiner. Adolescente, j’adorais dessiner et écrire. Lorsque je pensais à mon futur métier, je voulais être soit dessinatrice (ou illustratrice dirions-nous plutôt aujourd’hui) soit prof d’anglais (car j’adorais les langues également). Et à la Fac, je lorgnais aussi sur les cours de psychologie (la fille qui ne sait pas ce qu’elle veut 🙂 ).

Lire la suite

Ne brisez pas leurs rêves.

Mardi 13 et mercredi 14 septembre, j’ai participé à un séminaire avec mon travail. Le but était de rencontrer les équipes basées à l’étranger avec lesquelles nous travaillons, de renforcer la cohésion et aussi de passer un moment agréable, tous ensemble, dans un cadre très sympathique et un peu moins formel qu’à l’accoutumée.

 

Mais notre responsable nous avait également réservé une sacrée surprise !

Lire la suite

Un anniversaire en lecture

invitation-anniversaire-petite-fille-noire

En février 2016, j’ai organisé un goûter lecture à mon domicile. J’ai créé l’événement sur la page Facebook des Etoiles Noires et trois mamans se sont inscrites. Il y avait 7 enfants en tout. Quelques semaines plus tard, j’ai eu l’immense surprise de trouver dans ma messagerie un email d’une de ces mamans qui me demandais si j’accepterais d’animer l’anniversaire de sa fille de 2 ans en lecture. Bien évidemment, j’ai tout de suite accepté ! Lire la suite