Apprentissage de la lecture : le « déclic »

Apprentissage lecture

Quand mon fils délaisse (DE LUI-MÊME !!!) son dessin animé préféré (Ninjago) pour prendre un livre et le lire (SEUL !!!)… je me dis que mon combat n’est pas vain. En fait, aujourd’hui même, je pense qu’il a passé un cap dans la lecture. Le cap dit du « déclic » selon un livre de lecture que j’ai à la maison.

Voici ce que dit ce livre :

« Tous les parents ont été, un jour ou l’autre, confrontés à ce phénomène : subitement et de manière imprévisible, l’attitude de leur enfant face à la lecture change. Il semble dégagé de toute gêne et découvre même seul des étapes non étudiées qu’il franchit avec succès. Aussi surprenant que cela puisse paraître, ce comportement est pourtant parfaitement naturel : c’est le fameux « déclic ». Il s’agit en fait de la connexion des nombreuses opérations mentales nécessaires pour lire. Le cerveau, entraîné et conforté par les réussites, met en oeuvre les bonnes stratégies analogiques et déductives. L’enfant change alors de statut : d’apprenti lecteur, il devient lecteur. Cela ne veut pas dire pour autant que le chemin à parcourir s’arrête là. Il s’agit maintenant de pouvoir tout lire et en tirer profit. Les difficultés ne sont plus les mêmes, mais le travail à fournir n’en sera pas moindre. » (Méthode de lecture Bordas. A partir de 5 ans. aux éditions Bordas)

Et cette dernière phrase est très importante car je ne dis pas qu’à 6 ans mon fils sait déjà lire (quoiqu’il est des enfants pour qui c’est le cas), je dis qu’effectivement, je sens qu’il a eu ce déclic grâce auquel aujourd’hui il n’a eu quasiment aucune difficulté à lire des livres à sa portée, avec les sons qu’il a appris jusqu’à maintenant et même à déchiffrer, deviner des sons qu’il ne connait pas encore. Nous étions allés à la médiathèque de notre quartier. Il a englouti six livres, ne voulant plus s’arrêter ! Nous devions faire ses devoirs, mais apprendre à lire fait partie de ce qu’il est censé apprendre non ? Donc je l’ai laissé faire, pour mon plus grand plaisir. Dans ces moments-là je ne suis pas avare de compliments et de démonstrations de fierté à son égard : et vas-y qu’on se check dans la main ! et vas-y qu’on va appeler mamie, tatas, tontons etc pour faire connaître la bonne nouvelle du jour : « Tu sais lire mon fils ! »

Enfin, voilà pour la petite histoire du jour… Je suis tellement fière de lui. Grâce à ce petit, il me pousse des ailes… ♥

2 réflexions sur “Apprentissage de la lecture : le « déclic »

  1. Ma fille est comme ton fils elle ne sait pas lire.pour l’instant Mais elle me demande une histoire souvent. A défaut d’être une mauvaise mère je lui ai prit le leapfrog qui lui permet de lire seule même si les livres sont de Disney… Mais j’avoue que c est chouette de les voir se déconnecter seul pour un livre

    • Même si elle ne sait pas lire et même si tu ne trouves pas toujours le temps de lire avec elle, je t’encourage à lui donner des livres papiers tout de même plutôt que le leapfrog. L’imaginaire des enfants est assez immense pour qu’ils puissent se satisfaire de regarder les images et d’imaginer eux-même leur propre histoire. Je l’ai vécu avec mon fils. Aujourd’hui il sait à peu près lire des textes faciles, mais quand il ne savait pas du tout lire, vers l’âge de 4-5 ans, un jour je l’ai retrouvé assis par terre dans sa chambre à côté de sa bibliothèque, il avait mis par terre à côté de lui tous les livres Disney et il se racontait l’histoire de chaque livre en s’aidant des images. J’étais très contente de voir qu’il avait choisi d’aller lire ses livres de lui-même. Je lui répète souvent que les livres servent à apprendre et découvrir plein de choses. Quand il me pose des questions sur un sujet bien précis, par exemple, les dinosaures, je lui dis que je vais lui acheter ou emprunter un livre sur les dinosaures pour lui donner l’habitude d’aller chercher ses réponses dans les livres. N’hésite pas !

Laisser un commentaire