Abiola et la plante magique

abiola-et-la-plante-magique-2
Résumé

Abiola, 7 ans et demi, est une petite fille pleine d’entrain à l’approche des vacances scolaires. Seulement, cette année, quelque chose la rend triste : sa grand-mère est malade et elle est incapable de l’aider. Heureusement, son amie Hui Lin lui parle d’une rumeur qui circule dans les marchés chinois de la capitale : une fleur capable de guérir toutes les maladies pousserait chaque année, juste avant le début de la saison des pluies, à une trentaine de kilomètres de là. Toutefois, la plante serait protégée par des créatures auxquelles personne ne veut avoir affaire…

 

Mon avis

J’ai découvert Iman Eyitayo, l’auteure d’Abiola et la plante magique, au Salon du Livre Jeunesse Afro-caribéen en mars 2016. J’ai été ravie d’entendre parler de cette jeune auteure béninoise car, dans ma quête aux livres pour le blog et également pour mes lectures personnelles, je suis justement à la recherche d’auteur(es) contant des histoires qui me ressemblent, qui me touchent de près ou de loin.

L’histoire d’Abiola et la plante magique se déroule en Afrique, au Bénin plus précisément. Je n’ai jamais mis les pieds dans aucun pays d’Afrique, mais de par mes origines, mes intérêts culturels, je me sens proche du continent africain que pourtant je connais peu. Alors autant dire qu’une histoire pour enfant se déroulant au Bénin et conté par une béninoise ne pouvait que me séduire. Nous sommes plongés dans une atmosphère chaleureuse empreinte d’amour et de forts liens d’amitié.

abiola-et-la-plante-magique

Abiola est une petite fille espiègle et malicieuse qui entretient un fort lien d’amitié avec Hui Lin, une béninoise d’origine chinoise (et oui ! car elle est née au Bénin) et Francis, un français dont les parents se sont installés au Bénin pour des raisons professionnelles.

 

Le souhait d’Abiola de voir sa grand-mère recouvrir la santé va amener les trois enfants à vivre une aventure des plus effrayantes mais aussi des plus courageuses.

 

Au départ, je n’étais pas emballée par le fait qu’il allait être question de « créatures de la nuit » car je ne suis pas très fan de tout ce qui est susceptible de faire peur aux enfants. Mais finalement, l’histoire est tellement bien contée, que ce qui, au départ, était censé faire peur tourne finalement à l’avantage des enfants pour le plus grand bonheur des lecteurs. On comprend finalement qu’il est surtout question de mythes ou de légendes comme on en conte également aux Antilles.

 

Une petite chose m’a faite sourire… La famille, et toute la ville d’ailleurs, appelle la grand-mère d’Abiola « Grand-M’man de tout le monde ». J’ai trouvé ça touchant car aux Antilles, il n’est pas rare que nous appelions « M’man » une personne plus âgée que nous même si elle n’est pas notre maman. Ma mère a une amie d’enfance que j’ai toujours appelée M’man Maguy, comme ses propres enfants.

 

Aussi, cela peut paraître bête mais je me suis surprise à apprécier le fait que l’auteure décrive une scène où Abiola met ses chaussures. La première réflexion qui m’est venue en tête c’est « Ben oui, voilà ! Dans les pays d’Afrique on porte des chaussures ! Pour eux qui en doutaient encore ». C’est grave d’en arriver là et pourtant c’est un fait. Dans la plupart des livres pour enfant dont l’histoire se déroule en Afrique, les personnages sont pieds nus dans la savane. Il faut que ça change !

Dans le livre, il y a heureusement bien d’autres références positives au sujet de l’Afrique. Il est question de « beaux habits béninois« , de la langue yoruba qui est parlée également au Brésil (je l’ignorais), certains mots sont d’ailleurs écrits en yoruba dans le livre puis traduits.

Je pense que le livre convient à des enfants à partir de 8 ans (presque comme Abiola^^) car il est peu illustré et en noir et blanc mais assez court et facile à lire et également parce que l’histoire peut faire peur aux plus petits.

Ce livre a été lu dans le cadre d’un service presse. Merci à l’auteure pour l’envoi !

 

Pour quel public ? A partir de 8 ans
 
Où ai-je trouvé ce livre ? Le livre est disponible sur Amazon sur liseuse ou en format poche.
 
 

Auteur : Iman Eyitayo
 
Illustrateur :  Megane Cuvelier
 
 
Prix : 6€ (en format poche)

 

Laisser un commentaire