2 amies pour la vie ! Un mensonge gros comme ça !

2 amies pour la vie

Résumé

« Décrivez en quinze lignes , votre meilleur(e) ami(e). » Voilà le sujet du devoir de français ! Elle a des drôles d’idées, la maîtresse… Moi, Cléo, je n’ai pas de « meilleure amie », alors… comment je vais me débrouiller pour la décrire ?

Mensonge, rêve ou vérité ? Cléo affirme à ses copines que sa meilleure amie est une princesse. Elles la traitent de menteuse ! Comment sortira-t-elle de ce mauvais pas ?

Mon avis

Alors, comme bon nombre de livres que j’achète pour mon blog, j’ai tout d’abord été attirée par la couverture de celui-ci. Je l’ai trouvé lors de ma visite au Salon du Livre et de la Presse Jeunesse 2015 à Montreuil. Sur la couverture, le personnage noir est en second plan mais dans le livre il n’en reste pas moins un personnage principal. Ce livre raconte la rencontre de Cléo, la petite rousse qui est en classe de CM2 et Chloé la petite noire dont la famille vient d’emménager dans l’immeuble où vit Cléo. Leur amitié commence par un petit mensonge qui, selon moi, est tout à l’honneur de Chloé et qui laissera bouche bée les autres petites filles de l’école. J’ai beaucoup aimé ce livre qui fait la part belle à bon nombre de clichés que l’on attribue souvent aux noirs. En effet, Chloé est l’enfant unique d’un couple sénégalais. Ils emménagent tous les trois au 7ème étage d’un immeuble, dans un appartement spacieux avec tout le confort nécessaire : deux chambres, salon, salle à manger, cuisine, balcon, bureau… Et comble du comble de l’anti-cliché : cette famille possède un chien !!! ^^ Je me trompe peut-être, à vous de me dire, mais rare, très rare sont les familles de noirs possédant un chien 🙂 Non pas que nous n’aimons pas les animaux mais je ne sais pas… aux Antilles par exemple, je sais que culturellement, il est rare que les gens possèdent un chien à la maison et quand c’est le cas, le chien n’a sa place qu’à l’extérieur de la maison, pour monter la garde. Il a moins le rôle d’animal tenant compagnie à son maître comme c’est le cas plutôt en France. Quant à Cléo, la protagoniste du livre, elle vit au rez-de-chaussée du même immeuble, dans un deux pièces avec sa mère qui est la concierge de l’immeuble. Son père est à l’étranger pour le travail.

Pour ce qui est des illustrations, elles m’ont beaucoup plu également. J’ai aimé la représentation des personnages de la famille Sy : le papa apparaît très soigné, en costard / cravate (avec les manches de la chemise qui dépassent de la veste – le petit détail qui tue^^). La maman est également très élégante, habillée d’un mélange de vêtements occidentaux et de foulards nouant sa chevelure. Chloé porte une coiffure qui laisse supposer qu’elle a les cheveux naturels (comprenez « non défrisés »). Les couleurs sont vives et les dessins joyeux.

Etant donné que les personnages noirs sont sous représentés dans la littérature jeunesse, il va sans dire que les amitiés interculturelles ou amou
rs mixtes sont donc également très rarement visibles. J’ai donc aimé cette vision de la tolérance, de l’amitié malgré la différence que véhicule ce livre, sans cliché mais au contraire avec des images positives de cette famille Sy.

La série comporte trois tomes et sans le savoir je suis tombée sur le tome 1. J’aurais été déçue de commencer par le tome 2 ou 3 car j’aurais raté la rencontre de Cléo et Chloé et cette description de la famille Sy. D’ailleurs, ce début d’amitié donne envie au lecteur de connaître la suite des aventures de ces deux petites filles.

Le petit plus

La seconde de couverture comporte un marque-page à découper. Il est très « girly » et on y retrouve les deux protagonistes. Je trouve que c’est une bonne idée. En le voyant, j’ai d’ailleurs pensé que ce marque-page ferait un formidable cadeau de la part de votre fille pour sa meilleure amie !


Auteur : Anne-Marie Pol

Illustrateur : Isabelle Maroger

Editeur : Flammarion – Père Castor

Collection : Castor Poche Cadet

Date de parution : 18/02/2015

Prix : 6,30€

 

2 réflexions sur “2 amies pour la vie ! Un mensonge gros comme ça !

  1. J’ai bien aimé ce livre, un peu pour les mêmes raisons que toi! Toutefois, j’avoue ne pas avoir noté que la famille possède un chien; pour moi c’est passé un peu inaperçu, mais il est vrai de dire qu’aux Antilles, la relation avec le chien est différente. Personnellement, nous avons un chien et mes compatriotes m’ont souvent dit que c’était suprenant pour une famille noire d’en avoir un, ahahah! 🙂
    Merci pour cette critique, surtout que ce livre a profité depuis sa sortie d’une bonne visibilité.

    • Bonjour Vee ! Merci pour ton commentaire. Oui ! Quand je lis ces livres pour enfant en vu d’en faire un article j’ai l’oeil très aiguisé 🙂 Et tout ces « anti-clichés » m’ont sauté aux yeux ! Mais après il est vrai que pour ce qui est des chiens et des familles africaines ou antillaises c’est moins vrai lorsque ces familles vivent en Occident je pense. Mais voilà, ça m’a fait sourire 🙂 A bientôt sur mon blog ou le tien !

Laisser un commentaire